HESAV

May 09, 2018

Handicap visible et invisible

IMG_4152

Cours interfilières sur les Traumatismes crânio-cérébraux (TCC) avec Fragile  

On l’appelle TCC ou Traumatisme crânio-cérébral. Cette lésion cérébrale bouleverse profondément la vie de la personne atteinte et de ses proches en impliquant à la fois des handicaps visibles et invisibles. L’association FRAGILE représente les personnes cérébro-lésées et leurs proches. Elle intervient dans deux modules de neurologie qui réunissent les étudiants 2ème année en Soins infirmiers et Physiothérapie.   


IMG_4134

Questions à Sylvie Ferchichi, maître d’enseignement HES

Quel est le programme en bref ?

Le programme se déroule en deux parties. Premièrement, un neurologue et une neuropsychologue expliquent les aspects médicaux et les troubles neuropsychologiques liés aux TCC. Par la suite, l’association FRAGILE vient présenter son action. Parmi ses membres, des personnes touchées par un TCC (patient et proche) témoignent de leur vie et répondent aux questions des étudiants. Ainsi, ces derniers auront pu appréhender les aspects théoriques, mais aussi les conséquences psycho-sociales et humaines.

Quelle est la particularité des TCC en termes de santé ?

Le traumatisme crânien-cérébral moyen à sévère peut induire des handicaps physiques pour lesquels la récupération est souvent importante. En ce qui concerne les troubles cognitifs et du comportement par contre, les patients peuvent présenter divers problèmes qui compromettent gravement la reprise des activités privées et professionnelles. Il s’agit de troubles de la mémoire, d’adéquation du comportement, de vécu des émotions et d’une grande labilité émotionnelle. Ces troubles ne sont initialement pas visibles, ce qui rend difficile leur compréhension par la société. Les soignants doivent donc préparer la réinsertion avec les patients et leur entourage.

En tant que futurs soignants, quels bénéfices nos étudiants tirent-ils des interventions prévues ?

Les témoignages leur apportent la capacité d’anticiper les difficultés auxquelles seront confrontées les personnes atteintes ainsi que leur famille. Ils peuvent se représenter leur vécu émotionnel et ajuster ainsi leur comportement dans leur interaction avec les familles. Grâce à la présentation de FRAGILE, ils sauront aussi orienter les familles vers des ressources précieuses dans cette situation. Finalement, en prenant part à de la collaboration interprofessionnelle, ils expérimentent en formation la plus-value de ce travail collaboratif. 

En parlant d’interprofessionnalité, est-elle un plus pour ce type d’enseignement ?

Absolument. Dans les services prenant en charge des patients victimes d’un TCC, les professionnels obtiennent de meilleurs résultats lorsqu’ils poursuivent des objectifs communs et y concourent avec leurs spécificités. En apprenant dans des conditions proches de leur futur professionnel, les étudiants, en plus d’apprendre les bases communes ensemble, développent des compétences complémentaires, les reconnaissent et les valorisent.