30 étudiant.e.s en Soins infirmiers et 4 enseignant.e.s ont participé à un exercice catastrophe grandeur nature

Les futurs soignant.e.s appelé.e.s à travailler à l’hôpital ont eu l’occasion de se mettre dans la peau de patient.e.s sur le terrain. Et pas n’importe quel terrain puisqu’il s’agissait d’un exercice catastrophe grandeur nature, géré par le Détachement Poste médical avancé (DPMA) du Service de protection et sauvetage de Lausanne. L’objectif de ce genre d’exercice est de tester la chaîne entre le terrain et le poste médical avancé.

Ce samedi matin 23 juin, secouristes, ambulancier.ère.s, médecins civils et médecins militaires, soit environ 100 à 120 personnes formées, se sont activés autour de 40 patient.e.s-figurant.e.s. Ambulance, Smur, et même un hélicoptère sont aussi mobilisés.

Parmi les patient.e.s, 30 étudiant.e.s de HESAV. Accompagnés de 4 enseignant.e.s de la filière Soins infirmiers, ils-elles ont ainsi pu vivre une situation catastrophe de l’intérieur. Chacun.e s’est vu attribuer un rôle bien défini (une situation médicale) et a été dûment grimé. Ainsi préparés, les étudiant.e.s – patient.e.s ont été aux premières loges pour observer le déroulement du tri, de la prise en charge, les interactions entre les intervenant.e.s, etc. au cours d’un exercice empreint à la fois de sérieux et de bonne humeur.