Recherches en cours

Associations entre facteurs psychologiques et cinématique du rachis dans la lombalgie chronique : une étude de cohorte

Guillaume Christe (HESAV), Julien Favre (Co-directeur du Swiss BioMotion Lab, CHUV), Brigitte Jolles-Haeberli (Co-directrice du Swiss BioMotion Lab, CHUV)

La lombalgie chronique est l’une des causes les plus fréquentes de limitation fonctionnelle. Des altérations de la cinématique du rachis (mouvement du dos) ont été régulièrement rapportées chez les patient.e.s atteint.e.s de lombalgie chronique, ce qui suggère que ce facteur pourrait contribuer à la persistance des symptômes et du handicap. Des facteurs psychologiques, comme la kinésiophobie, ont été décrits comme une possible cause majeure d’altérations de la cinématique du rachis. Bien que l’on sache que la kinésiophobie peut diminuer considérablement au cours d’un programme de réadaptation, on ne sait pas dans quelle mesure cette diminution va influencer la cinématique du rachis.

Par conséquent, ce projet de recherche évalue des personnes atteintes de lombalgie chronique avant et après un programme de réadaptation multimodale d’une durée de 3 semaines afin de déterminer si une diminution de la kinésiophobie est associée à une amélioration de la cinématique vertébrale.

Ce projet nous permettra de mieux comprendre les relations entre les facteurs psychologiques et physiques dans la physiopathologie de la lombalgie chronique. Finalement, une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans la réadaptation de la lombalgie chronique permettra d’améliorer les soins destinés aux personnes souffrant de douleurs de dos.

Équipe de recherche

Guillaume Christe, requérant principal, HESAV

Julien Favre, partenaire de terrain, codirecteur du Swiss BioMotion Lab, CHUV

Brigitte Jolles-Haeberli, partenaire de terrain, co-directrice du Swiss BioMotion Lab, CHUV

Financement

Commission scientifique du domaine Santé, HES-SO

Durée

36 mois