Confinement : zoom sur la vie monastique

Les règles actuelles du confinement rappellent celles pratiquées dans la vie monastique. Dans une étude financée par le Fonds National Suisse (FNS), Annick Anchisi, sociologue, infirmière et professeure à HESAV, et Laurent Amiotte-Suchet, sociologue, chargé de recherche à HESAV, s’intéressent aux conditions de vie des moines et moniales et reviennent sur ce sujet dans un article publié dans la revue REISO.

Alors que la vie monastique est remise sur le devant de la scène par la crise du Covid-19 et le confinement, les deux chercheur.euse.s parlent de leur recherche dans un article publié dans la revue REISO et intitulé La vie monastique, modèle de confinement ?

Ils reviennent dans ce texte sur les spécificités de cette vie en retrait du monde et plus particulièrement sur les risques liés au grand âge des membres de ces communautés monastiques.

Ligne de coeur : émission du 30 avril 2020

Suite à la parution de l’article, Annick Anchisi, sociologue, infirmière et professeure, et Laurent Amiotte-Suchet, sociologue, chargé de recherche ont été invité.e.s dans l’émission de la RTS « La Ligne de Cœur » pour revenir sur ces liens entre le confinement et les conditions de vie des moines et des moniales.

Un sujet plus que jamais d’actualité qui nous invite aussi à repenser notre rapport au temps et notre mode de vie.

Le projet de recherche

Intitulée « Vivre et vieillir séparé du monde, Stratégies de préservation des ordres monastiques« , l’étude menée par Annick Anchisi, sociologue, infirmière et professeure à HESAV, et Laurent Amiotte-Suchet, sociologue, chargé de recherche à HESAV, s’intéresse plus particulièrement aux stratégies adoptées par les Ordres religieux pour faire face à l’avancée en âge de leurs membres. 

Financée par le FNS, la recherche se déroule sur quatre ans et se concentre sur les Ordres religieux catholiques, féminins et masculins en Suisse romande et en Bourgogne Franche-Comté.