Recherches terminées

« Le prix de la coutume », communautés religieuses, vieillesse et évolution de la prise en charge de soins (2014-2017)

Annick Anchisi (HESAV) et Laurent Amiotte Suchet (UNIL).

En Suisse comme en France, les communautés religieuses catholiques vieillissent. Leur moyenne d'âge augmente rendant difficile la prise en charge coutumière des religieuses âgées par les plus jeunes. Après 80 ans, le risque de voir survenir des atteintes à la santé augmente. Jusqu'ici, dans les situations de dépendance liée à l'âge, soit les communautés avaient recours à des professionnels qui intervenaient chez elles, soit les religieuses atteintes dans leur santé finissaient leur vie dans des établissements de soins de longue durée. Récemment, des communautés religieuses innovent et créent des services de soins - gérés et dirigés par des équipes professionnelles laïques - à l'intérieur des couvents. Ces innovations laissent supposer que ces milieux religieux s'attachent à ne pas dépendre uniquement des logiques sanitaires afin de ne pas être condamnés à disparaître. Pour ces communautés, la sphère médico-sociale constitue autant une alliée indispensable qu'un cadre véhiculant des normes qui ne sont pas aisément adaptables au sein d'un collectif ayant ses propres règles. En outre, la dimension religieuse interfère avec les conceptions séculières du personnel soignant dans la prise en charge des soins comme dans la gestion de la maladie, de la dépendance ou de la mort. Cette recherche sociologique entend recontextualiser ces transformations, analyser leurs orientations et mettre en évidence l'originalité des formes dès lors inventées. Entre innovation institutionnelle et réorganisation des sphères de la vie sociale, l'enquête rendra compte des arrangements quotidiens qui s'opèrent au sein d'institutions devenues hybrides. Mis ensemble, ces éléments relèvent de 3 niveaux d'analyse, entre : Etat et Congrégations (niveau macro) - services de soins et communautés (niveau méso) - professionnelles et religieuses (niveau micro). La recherche, prévue sur 36 mois, se déroulera dans deux établissements de soins : L'ISRF (l'Institution de santé pour religieuses et religieux de Fribourg) et l'EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Saint-Ferjeux à Besançon. L'idée est de montrer que ces deux établissements constituent chacun des structures innovantes, élaborées dans le cadre d'une négociation avec les Etats et se voulant adaptées aux religieuses âgées dépendantes. Le caractère novateur de ce projet tient au fait qu'il se focalise sur des établissements se présentant comme des alternatives à la prise en charge coutumière.

Équipe de recherche

Annick  Anchisi, requérante principale, HESAV, Laurent  Amiotte Suchet, adjoint scientifique senior, UNIL

Financement

FNS, Division I

Durée

36 mois